Paysage (suite) : chantier de la rive gauche, à la découverte d’un nouvel écosystème ?

L’aspect environnemental du projet de réaménagement de la rive gauche de l’Allier a été mis à l’honneur lors de la deuxième visite du chantier, jeudi 14 février. 

Effectivement, comme le précisait Mathieu Boisseau, le directeur du service de Gestion des Milieux Aquatique et de la Prévention des Inondations, quand on pense au chantier, l’aménagement urbain et l’amélioration du cadre sont souvent mentionnés au détriment de l’aspect environnemental. 

Néanmoins, il est primordial de souligner le fait que toute une part de l’aménagement consiste à atténuer l’empreinte néfaste que la ville a eu sur le cours d’eau. Avec la réinstallation de végétation spécifique au bord du cours d’eau, cela va permettre de favoriser et de restituer un environnement plus favorable à la faune piscicole : la nature va reprendre ses droits. De plus, un procédé de traitement spécifique destiné à débarrasser le Val d’Allier d’espèce invasive comme la Renouée du Japon, qui nuit fortement au milieu naturel, a été mis en place. 

Du côté du Sarmon, une espèce d’arbre a été abattu : le Ptérocaryer du Caucase. Ces arbres coupaient notamment la rive de la lumière naturelle et leurs rejets étaient fortement nuisibles pour le cours d’eau. Mais pas de panique, en définitive, ce sont plus de 400 arbres qui seront plantés et feront parti du paysage local !

Justine Planque