Jules Amossé, le nouveau et jeune directeur du cinéma Étoile Palace : l’art de transmettre des émotions au cinéma

Il n’a que 29 ans et pourtant Jules Amossé est déjà directeur du cinéma Étoile Palace à Vichy. Un poste loin de ses ambitions d’adolescent mais qui le satisfait pleinement.

Pour lui, le cinéma est bien plus qu’une passion. C’est quelque chose qui a eu un impact décisif sur sa vie. Sa première vraie rencontre avec le cinéma se fait à 13 ans, devant la télévision familiale, avec son père et son frère. Il se rappelle avec nostalgie les premières fois où il a découvert les œuvres de Martin Scorcese. « Ses films font partie des choses qui m’ont poussé à me plonger dans le cinéma ».
Dès son entrée au lycée, le jeune Jules s’oriente vers un baccalauréat option cinéma. Il découvre alors l’envers du décor : de la réalisation au montage en passant par l’écriture de scénarios. C’est d’ailleurs cette option qui va lui permettre d’avoir son diplôme.

« J’ai eu la chance de d’avoir comme sujet d’épreuve l’analyse du film Into the Wild, qui fait partie de mes films favoris. Ça m’a permis de remonter ma moyenne grâce au coefficient élevé » raconte-t-il en riant.
Son baccalauréat en poche, Jules décide de passer de l’aspect créatif du cinéma au côté technique. Il enchaîne avec un CAP d’opérateur-projectionniste, puis un BTS d’assistant-manager. Un parcours complet et diversifié qui l’emmènera au cinéma de Vichy en 2010.

De projectionniste remplaçant, il devient directeur du cinéma. « J’ai pris une voie différente de ce que j’avais prévu au départ, mais je suis très satisfait de mon parcours et de mon poste ».
En tant, que jeune directeur, Jules défend une certaine vision du cinéma indépendant. Son mot d’ordre : la découverte. « Même si, économiquement parlant, on est obligé de mettre des films grand public, on essaye vraiment de proposer une programmation diversifiée, pour donner à voir des choses nouvelles et différentes ». Des séances spéciales, à thème, sont souvent organisées, notamment avec l’association De films en séries.

Toujours dans l’esprit d’accueillir un nouveau public, même si l’Étoile Palace reste un cinéma familial.
Quand on lui demande s’il pense passer un jour derrière la caméra, le jeune directeur est catégorique : « Amener des idées, des débats, des émotions réelles chez le public, transmettre du bonheur chez les petits comme chez les plus grands… C’est ça l’objectif principal du cinéma et c’est quelque chose que l’on arrive aussi à faire même en étant directeur ».

Théo Lestra