34 ans de Fêtes de la Musique… dimanche 21 juin 2015 !

« La musique partout et le concert nulle part » avait déclaré, en octobre 1981, le directeur de la Musique et de la Danse, Maurice Fleuret.  C’est à partir de ce concept de mutualisation et de démocratisation de la culture musicale que Jack Lang a décidé de lancer la toute première fête de la musique le 21 juin 1982. A cette époque, le ministre de la Culture avait profité de la prospérité budgétaire de son ministère pour institutionnaliser cette fête, célébrer cet art et ses cinq millions de musiciens.

Le 21 juin fut désigné, jour du solstice d’été (journée la plus longue de l’année), pour célébrer le soleil, la joie de vivre, la culture, en référence aux traditionnelles fêtes de la Saint-Jean qui embrasaient les communes.

Fetedelamusique

Certains s’en souviennent peut-être, l’inauguration de cette fête a provoqué un véritable bouleversement dans la conception de la culture par les politiques et les citoyens. Non seulement elle a promu la diversité d’un art parfois censuré par des gouvernements (nous nous souvenons de Radio Caroline, au Royaume Uni, qui a lutté clandestinement jusque dans la mer du Nord au péril de ses animateurs pour diffuser sa musique, une histoire qui a inspiré le film Good Morning England), mais elle a également encouragé la démocratisation de l’accès à la culture musicale.

Timbre de 1998
Timbre de 1998 consacré à ce phénomène de société illustrant son succès international

La Fête de la Musique a permis à un large public d’entrer en contact gratuitement avec des musiques de toutes genres, tout en donnant voix aux amateurs pour exprimer leur art bénévolement dans tous les lieux publics. Par la mobilisation spontanée d’innombrables acteurs institutionnels, professionnels et amateurs (soutien de la SACEM et des collectivités territoriales, investissement des médias, mobilisation de bénévoles, de musiciens et de différents ensembles), cette manifestation est très vite devenue l’une des plus grandes fêtes culturelles françaises.

Son succès est tel qu’elle s’est exportée à travers le monde dans plus de cent pays en 1985, à l’occasion de l’Année Européenne de la Musique.

En moins de quinze ans, la Fête de la Musique rayonnera dans plus de cent pays, sur les cinq continents.

Aujourd’hui, la Fête de la Musique a 34 ans et elle n’a pas pris une ride !

La musique est un langage universel, intemporel qui efface les âges et les origines, qui brise les cloisons sociales, défiant la fragmentation de la société jusqu’à l’isolationnisme culturel international. Rappelons nous que derrière la création de cette fête, il y avait aussi un encouragement à la créativité dans tous les milieux sociaux et un véritable espoir de sociabilité et de rassemblement.

Alors n’oubliez pas :

« Faites de la musique, Fête de la Musique »

Fanette Catala pour VichyScope.info